Sylvie dénonce Toutes les Fausses et Mauvaises Infos que tous le monde fait circuler sur Son fils David

Sylvie dénonce Toutes les Fausses et Mauvaises Infos que tous le monde fait circuler sur Son fils David

L’ex-femme de Johnny Hallyday se dit consternée par les mensonges qui circulent au sujet de leur fils, David.

Selon les dernières informations, il semblerait que le dernier des quatre testaments produits par Johnny Hallyday révèleraient que le chanteur jugeait avoir suffisamment contribué financièrement auprès de ses enfants lors de son vivant.

La saga entourant la mort de Johnny Hallyday se poursuit et les héritiers du chanteur continuent à s’entredéchirer à propos de ce qui devrait être légué ou non à ses enfants. La chanteuse Sylvie Vartan, ex-conjointe du chanteur et mère de David Hallyday, a donc décidé de dénoncer les fausses informations qui circulent au sujet de son fils.

Ainsi, sa fille Laura Smet aurait reçu près d’un million d’euros pour l’achat de deux propriétés, en plus d’une somme de 800 000 euros sous forme de versements mensuels de plusieurs milliers d’euros.

Quant à David Hallyday, celui-ci aurait hérité d’une demeure alors évaluée à 3 millions d’euros. À l »heure actuelle, on estime que la valeur de la demeure frise les 10 millions d’euros.

Or, Sylvie Vartan rejette vivement cette version du testament et la chanteuse a même défendu son point dans un communiqué qu’elle a transmis à l’AFP: « Je suis consternée des fausses informations qui circulent à dessein insinuant que mon fils David aurait été gratifié d’une partie de la maison que nous avions achetée à Paris avec son père il y a plus de 30 ans. »

Selon Vartan, David aurait donc reçu la part de sa mère et cela n’aurait aucun lien avec la fortune personnelle de Johnny Hallyday

Pour sa part, Laura Smet rejette aussi cette version du testament:  » La vérité des montages juridiques et la vérité des chiffres seront bientôt établies par la justice. »

Enfin, Laura Smet a précisé dans une déclaration devant le TGI de Nanterre qu’elle avait « déjà demandé que cette donation soit rapportée à la succession, comme d’ailleurs l’ensemble des donations faites au conjoint et aux enfants. C’est là la stricte application de la loi française. »