À 27 ans elle nous quitte tragiquement d’un cancer, sa famille voit un émouvant message d’elle posté 24h avant

La perte de quelqu’un est quelque chose que nous devons tous affronter à un moment dans notre vie. Que ce soit la perte d’un proche ou que vous vous battiez pour rester en vie – ce n’est jamais facile d’affronter la m… de quelqu’un tout seul.

Heureusement, la plupart des personnes n’ont pas à y penser avant d’être assez âgé, et, c’est triste à dire, mais certaines personnes doivent y faire face alors qu’elles sont encore jeunes. Holly Butcher était l’une de ces personnes.

Quand Holly a eu 26 ans, elle a appris qu’elle avait un cancer agressif, et elle a commencé à beaucoup penser à la m…

Elle a décidé d’écrire une dernière lettre avant de partir, et a posté sa lettre bouleversante sur sa page Facebook le 3 janvier 2018.

Moins de 24 heures après la publication de sa lettre d’adieu, Holly est parti, entourée de sa famille.

Maintenant, son message touche des gens du monde entier, et tout le monde est bouleversé par les mots d’Holly.

Voici comment elle commence sa lettre :

« C’est quelque chose d’étrange de prendre conscience et d’accepter sa mo… à 26 ans. C’est juste l’une de ces choses qu’on ignore. Les jours passent et vous supposez tout simplement qu’ils continueront à arriver ; jusqu’à ce que l’imprévisible arrive. J’ai toujours imaginé que je deviendrais vieille, ridée et avec des cheveux gris – fort probablement causés par une belle famille (beaucoup d’enfants) que j’aurais bâtie avec l’amour de ma vie. J’en ai tellement envie que ça fait mal. »

« C’est ça le truc avec la vie ; c’est fragile, précieux et imprévisible et chaque jour est un cadeau, pas un droit acquis.

Actuellement, j’ai 27 ans. Je ne veux pas partir. J’aime ma vie. Je suis heureuse… Je le dois à mes proches. Mais je n’ai plus le contrôle.

Je n’ai pas commencé cette « note avant que je meure » pour qu’on ait peur de la m… – J’aime le fait que nous sommes majoritairement ignorants de cette inévitabilité… Sauf que je veux en parler et que c’est traité comme un sujet « tabou » qui n’arrivera jamais à aucun d’entre nous… C’était un peu dur.

Je veux juste dire aux gens d’arrêter de s’inquiéter autant avec les petits stress insignifiants de la vie et d’essayer de se souvenir que nous avons tous le même destin après tout, alors faites ce que vous pouvez pour que votre temps vaille la peine et soit formidable, moins les conneries.

J’ai partagé beaucoup de mes pensées ci-dessous, car j’ai eu beaucoup de temps pour réfléchir à la vie ces derniers mois. Bien sûr, le plus souvent, c’est en plein milieu de la nuit que ces choses aléatoires me viennent en tête !