Emmanuel Macron balance « la dureté sera de mise sur les Gilets Jaune »

Plus de 500 personnes ont été blessées en marge des manifestations des gilets jaunes depuis le 17 novembre, Le président tient à faire preuve de fermeté.
Le président de la République tient à faire preuve de fermeté contre d’éventuels nouveaux débordements.

Face au dérives constatées depuis le 17 novembre, premier jour de rassemblement des gilets jaunes, l’Etat opte pour la fermeté. Emmanuel Macron a déclaré ce mercredi, en préambule du conseil des ministres, que “la sévérité sera(it) de mise” contre “des comportements inacceptables” lors des manifestations des “gilets jaunes”, a indiqué le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux.

“Il y a des souffrances légitimes qu’il faut entendre mais il y a aussi eu des comportements inacceptables. Il faut être intraitable sur l’ordre public. Nous ne pouvons accepter les deux personnes décédées, les blessés chez les manifestants et chez les forces de l’ordre, ni les propos racistes, antisémites ou homophobes”, a-t-il ajouté.

Sondage: Philippe et Macron plombés par les gilets jaunes
Dans le baromètre mensuel d’Ipsos publié ce mercredi pour novembre, Emmanuel Macron concentre 70% d’opinions défavorables, et Edouard Philippe 65%.

Edouard Philippe chute à son tour. Alors que contrairement au chef de l’Etat il se maintenait dans l’opinion des Français dans les récents sondages, le Premier ministre accuse à son tour une baisse de sa cote de popularité dans le baromètre mensuel d’Ipsos pour Le Point publié ce mercredi. D’après cette étude réalisée la veille et le jour de la première mobilisation des gilets jaunes, il perd 4 points d’opinions favorables, avec près de 27% seulement. A l’inverse, il recueille 65% d’opinions défavorables, soit une hausse de 6%.