Fiona : Le double jeu de Cécile, sa maman âgée de 33 ans

En mai 2013, Cécile Bourgeon et son compagnon ont été accusés d’avoir t… la petite Fiona (5 ans) après sa disparition. A la cour d’assise de Riom (Puy de Dôme), des traits de caractère de la jeune femme dans la trentaine ont été esquissés durant l’audience, révélant ses deux visages.

Toute la France se souvient de Cécile Bourgeon dans l’affaire Fiona. Si au début de l’histoire elle était passée pour être une femme mentalement faible, loin d’être une guerrière, capable d’être téléguidée et de tout supporter, sous l’emprise d’un compagnon vu par tout le monde comme violent, même quand il n’a pas pris de drogue, durant l’audience a la cour d’assise de Riom (Puy de Dôme) c’est un tout autre visage de la jeune femme qui a été dévoilé, une semaine après.

Tour à tour, des connaissances ont fait part de leurs impressions de longue date sur Cécile, et le résultat n’a pas été un portrait trop flatteur. Celle qui se décrivait comme quelqu’un pour qui les enfants représentent TOUT, a été dépeinte par une confidente et amie du nom de Vanessa, qu’elle connait depuis le collège comme étant remplie de ressentiment à l’endroit de l’enfant dans ses confidences sur un « problème » quelques mois avant le crime.

« Fiona ressemble de plus en plus à son père. Elle commence à me dégoûter. Je ne l’aime plus !« , lui disait alors Cécile selon ce qu’elle révèle, avant de décrire l’influence de Berkane Makhlouf sur Cécile Bourgeon comme celle provenant de gendre sans défaut.

Cindy, une autre amie, a précisé que les enfants étaient seules la nuit. « J’avais une clef de chez elle. Alors, je les récupérais« , expliquait-elle devant la cour qui a du mal à avaler le fait que « cela s’est produit cinq ou six fois », d’après le témoignage de Cindy qui souligne que cela s’est produit avant la rencontre de Cécile avec Makhlouf.