La Journée de la femme n’est pas une célébration, elle commémore un événement sanglant.

Journée de la femme : 146 travailleuses du textile ont quitté notre monde dans un incendie causé par des brûlures, des glissements de terrain et l’inhalation de fumée. Certains se sont sui ci dés quand ils n’ont pas vu d’échappatoire.

Lorsque la Journée de la femme est commémorée, certains le font en pensant que c’est une sorte de célébration joyeuse. Cependant, l’origine véritable est loin d’être une raison de sourire ou de gonfler des ballons. Ce qui s’est passé il y a un peu plus de 100 ans est vraiment terrible. Aujourd’hui, on se souvient qu’il pensait que ces injustices avaient été laissées pour compte, mais la vérité, c’est que même après si longtemps, les femmes continuent de lutter pour leurs droits.

Ce dont on se souvient le 8 mars de chaque année, c’est de la disparition de 146 femmes qui travaillaient. Elles sont parties au ciel alors qu’elles auraient pu être sauvés s’ils avaient été traités sur un pied d’égalité. Un incendie les a fait sortir de ce monde. C’est ce qui a poussé les gens de partout à se lever pour exiger des changements. Les choses ne pouvaient pas continuer ainsi. La justice doit être obtenue dans la vie conjugale, au travail et dans le domaine des droits civils.

146 femmes t… à l’usine Triangle Shirtwaist de New York

La tragédie s’est produite dans une usine de chemises à New York le 25 mars 1911. Ce fut l’une des plus grandes catastrophes industrielles de l’histoire des États-Unis. Des travailleuses du textile ont quitté le monde des suites de brûlures, de glissements de terrain et d’inhalation de fumée ; d’autres se sont sui ci dés lorsqu’ils n’ont pas pu s’échapper. Bon nombre des employés étaient de jeunes immigrants dans la vingtaine.

Les pertes sont survenus parce que les travailleurs n’ont pas pu quitter le bâtiment en feu. Les propriétaires de l’usine avaient fermé les portes de l’escalier et scellé les issues pour éviter le vol. Cette catastrophe a entraîné d’importants changements législatifs dans le domaine du travail et a conduit à la création de l’Union internationale des travailleuses du textile. L’incendie de l’usine Triangle Shirtwaist est la principale chose dont on se souvient le 8 mars, c’est donc plus une raison de continuer à se battre que de célébrer.

En 1909-1910 a lieu la proclamation de la Journée internationale de la femme travailleuse.

En 1909, le 28 février, la Journée de la femme socialiste est célébrée pour la première fois aux États-Unis. Puis, en août 1910, lors de la 2e Conférence internationale des femmes socialistes (à Copenhague), la revendication du suffrage universel pour toutes les femmes fut réitérée. Luise Zietz et Clara Zetkin ont été les principales forces motrices. Cet objectif sera fixé à l’occasion de cet événement, qui sera institué le 8 mars en tant que Journée internationale de la femme travailleuse.