(Supercopter) JM Vincent: Les derniers et ultimes moments de homme pour nous a fait rêver dans les années 80

C’est une interview à fendre le cœur. La voix brisée, le corps rompu, Jan-Michael Vincent, l’ex-vedette de la série Supercopter est aujourd’hui un très vieux monsieur. Assis sur le porche de sa maison du Mississippi, dans le sud des USA, l’homme parvient à dire qu’il aimerait être ailleurs, à pratiquer son sport préféré, le surf. Un sport qu’il ne peut plus pratiquer après une double amputation à la jambe droite.

“J’étais béni !” parvient à ânonner le vieil homme de 70 ans qui explique au journaliste du tabloïd National Enquirer qu’il préférerait être “sur une plage” plutôt que sur le porche de sa maison. “J’aime l’océan !” jette dans un souffle celui qui fut dans les années 80 l’un des acteurs télé les mieux payés (env. 200 000 €/semaine) aux USA lorsqu’il incarnait le pilote Stringfellow Hawke, pilote surdoué de la série Supercopter au début des années 80.

Un vieux monsieur amputé, qui a aujourd’hui beaucoup de mal à rassembler ses souvenirs, au point de demander à la cantonade durant l’interview quand était son anniversaire (le 15 juillet, ndlr). Plus aucun souvenir de son époque de star, de ses cures de désintoxication à répétition, de ses condamnations pour violences conjugales en 1995, d’un traumatisant accident de voiture en 1996. Plus aucun souvenir doré ou regret, juste des problèmes en avalanche : sa compagne actuelle, une certaine Anna explique au tabloïd que le couple est endetté à hauteur de 70 000 dollars et “prie pour trouver une solution”. C’est d’ailleurs, sans doute, pour trouver un léger répit financier que le couple a accepté cet entretien très triste….