Nana Mouskouri, la « mauvaise » nouvelle vient de tomber

Si cette force de la nature a pu se remettre rapidement de sa terrible maladie et reprendre le chemin de la scène, Nana Mouskouri vient, d’à nouveau, se heurter aux limites du corps humain.

Le 3 avril dernier, un artiste français qu’elle a bien connu s’est éteint à l’âge de 97 ans… C’est en région parisienne que Maurice Pon a poussé son dernier soupir, 77 ans après être monté à la capitale pour faire carrière. Pour Nana, il avait écrit « Toi que j’inventais », chanson interprétée par la chanteuse en 1961.

Outre cette artiste de renom, le nonagénaire avait travaillé avec les plus grands comme Michel Fugain ou encore Bourvil. C’est pourtant Henri Salvador qui découvre le talent de ce violoniste, guitariste et batteur âgé de seulement une vingtaine d’année à l’époque.