Julie Graziani décide de sortir du silence après ses propos polémiques

Invitée sur le plateau de l’émission «24H Pujadas», le lundi 4 novembre, la chroniqueuse avait choqué les internautes en commentant un échange entre Emmanuel Macron et une mère célibataire. Elle a fini par présenter ses excuses dans les colonnes du journal L’Incorrect, qui a annoncé son éviction.

Tout commence par une simple séquence, diffusée lundi 4 novembre dans l’émission «24H Pujadas» sur LCI. La vidéo montre un échange entre Emmanuel Macron et une mère de famille rouennaise, filmé le 30 octobre. «Je trouve que les aides sont pas terribles quand on est toute seule avec deux enfants, au smic, je vois pas trop comment on peut s’en sortir», confie cette dernière au président de la République. Une séquence que les chroniqueurs, venus échanger autour de la grève prévue le 5 décembre prochain par plusieurs syndicats, se sont empressés de commenter.

« Est-ce qu’elle a bien travaillé à l’école ? »
Parmi eux, se trouvait Julie Graziani, éditorialiste du magazine L’Incorrect : «Je comprends très bien qu’elle ne s’en sorte pas à ce niveau-là, débute-t-elle. Mais à un moment donné je ne connais pas son parcours de vie à cette dame. Qu’est-ce qu’elle a fait pour se retrouver au smic ? Est-ce qu’elle a bien travaillé à l’école ? Est-ce qu’elle a bien suivi des études ?» Avant de poursuivre : «Puis, si on est au smic, faut peut-être pas divorcer non plus dans ces cas-là, si tu veux à un moment donné, quand on se rajoute des difficultés sur des difficultés, et des boulets sur des boulets, on se retrouve dans des problèmes.»

Des propos qui ont choqué Aurore Lalucq, députée sur la liste Envie d’Europe, également présente sur le plateau de l’émission. «Non mais Aurore, je ne dis pas que c’est forcément elle qui a divorcé, peut-être que son mari l’a quittée, mais à un moment donné, on assure ses arrières aussi», poursuit Julie Graziani devant son expression défaite. Ce à quoi Aurore Lalucq rétorque : «Oui, enfin, elle a quand même le droit de divorcer, à défaut d’être bien payée». Relayée par le compte Twitter @gblardone, la séquence, vue depuis plus de 427.000 fois, a profondément choqué certains internautes.

« Je mets les points sur les i »

Au point que l’ancienne militante de La Manif pour tous a choisi de s’exprimer à nouveau sur son compte Twitter, le lundi 4 novembre, après son passage dans l’émission. «Je mets les points sur les i, écrit-elle. Chacun est responsable de ses parcours de vie. Tu as fait le mauvais choix de boulot, tu as fait le mauvais choix de mec, tu assumes.» Dans un deuxième tweet, l’éditorialiste fustige également les personnes «attendant de l’État qu’il les sauve».